Partagez | 
 

 {{ Les peuples

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 22

Date d'inscription : 24/07/2011


MessageSujet: {{ Les peuples   Sam 9 Juin - 4:14

« Varanas »
→ Le pouvoir de la génétique est la force la plus terrible que la planète ait connu, et vous ne pouvez la manier comme un enfant qui joue avec l'arme de son père.


Dei’Varanas ; Ceux qui font régner l’ordre et leur justice sur les terres du Royaume. Plus qu’un peuple, les Varanas sont avant tout une seule et même famille malgré la scission entre deux clans aux modes de pensées bien différents. Après l’épisode de la Grande Dévastation, les premiers Varanas qui n’étaient alors que des humains se lancèrent dans une sélection génétique ayant pour but la survie de l’espèce humaine. Ces hommes -et ses femmes- ont alors sélectionnés avec soin les géniteurs, persuadés qu’ils faciliteraient ainsi l’adaptation à ce nouveau monde. Et bien qu’ils se rassurent, ils ont réussis !

Aujourd’hui -an 1125 après la Grande Dévastation- on a oublié ce qu’ils étaient réellement à la base. Eux-même l’ont sûrement oublié et ça fait bien des années maintenant que les derniers écrits retraçant la vie des hommes lors du cataclysme ont été détruits ou interdits par cette même famille. Au fil des ans et des siècles, ceux qui n'étaient que des hommes au départ sont devenus bien plus que ça, et ils en sont fiers. Chacun d'eux l'est et personne ne doit dénoter. Dans la grande famille des Varanas, on ne tolère plus depuis longtemps la différence. Et l’homme lambda peut parfois se tromper entre un Varanas et un autre tant ils sont proches physiquement. La génétique a depuis des générations maintenant effacé tous les caractères récessifs que l'on pouvait trouver dans les branches parentales. Ainsi un enfant ne pourra naitre que brun et très rarement blond, jamais roux. Il n’aurait jamais la peau mate et porterait irrémédiablement la « Marque » qui est apparue au fil des siècles. Si ces critères venaient à ne pas être respectés, l’enfant ne passerait pas la nuit. Pour les Varanas, la « Marque » est tout. On ne peut, ni ne doit vivre sans.

Les naissances de Varanas sont d’ailleurs de véritables fêtes quand l’enfant est conforme. Si l’on entend par fête le fait qu’un attroupement d’ainés se regroupe autour de la mère qui vient de donner naissance en examinant de la tête aux pieds les nouveaux nés. Alors nombreux ont été les enfants à être tués au départ. Juste parce qu’il ne portait pas cette marque évolutive qui grandit et change de couleur au fil des années, marquant ainsi l’âge des Varanas tel un tatouage de lianes aux nombreuses ramifications. On dit aujourd’hui, que le Doyen, serait le seul dont le corps est entièrement recouvert d’une marque rouge sang et que les Hauts Conseillers seraient auréolés d’argent. Malheureusement, nul ne peut prétendre détenir la vérité, les Varanas eux-mêmes ne doivent pas le savoir.

Cependant, à force de sélectionner les meilleurs géniteurs parmi les hommes, l'évolution vers un être qu'on pensait, à la base, exceptionnel a fini par se stopper. On observe des dégénérescences parmi les derniers nés, des « marques » imparfaites ou inexistantes et des inaptitudes à procréer de plus en plus nombreuses. Pourtant on se refuse encore aujourd’hui au métissage avec les autres espèces. La loi Varanas interdit toutes naissances hors de la famille et quiconque déroge à cette règle sera banni du Royaume, ou mieux encore... Exécuté dans le plus grand secret en même temps que l’hérétique et l’enfant. Alors on ne s'étonne plus de les voir se déchirer entre eux pour une femme, elles si peu nombreuses par rapport aux hommes. On voit des fratries disparaître mystérieusement, des morts qui s’amoncellent... Ils sont pourtant si peu nombreux les Varanas. Si peu nombreux … Mais certainement les plus évolués de tous les peuples.

On a sélectionné la ligné des hommes pour sa constitution, sa réflexion, son aptitude au combat. Celle des femmes pour ses facultés de procréation, la logique, la beauté. On les dirait parfaits... Mais trop du même sang depuis plus de 1000 ans a fini par avoir raison des esprits les plus vifs. Les anciens imaginent des visions dans leur sommeil, les jeunes se battent pour un pouvoir qui les aveuglent, les traîtres augmentent. Et dans toute notre malchance, nous oublions pourtant qu'ils vivent plus vieux que la moyenne, beaucoup plus vieux, trop vieux... Vieillissement ralenti, aptitude physique plus qu'étranges, croissance parfois éblouissante des os, des cheveux, des ongles. Quand un Varanas vieilli de 1 an, les hommes en prennent trente et finissent irrémédiablement par mourir avant de voir les Varanas atteindre l’âge de 100 ans ... Et si à ne pas s'y tromper, ils restent parmi les êtres les plus agréable à regarder, la plupart d’entre eux cache un bien triste mal : Folie, Hystérie, Accès de violence, Morts prématurées, Stérilités… Les Varanas ont tendance à oublier qu'ils se meurent lentement mais malgré cela, le regard qu'ils portent sur les autres peuples n'est que dédain. Car ils le savent au fond d'eux même, si une solution peut-être trouver à ce déclin, ils la trouveront sûrement et les alliances et traîtrises qui sont affaires courantes devraient bien le devenir encore plus pour cette simple raison... Quitte à faire appel à autre chose que ce que nous connaissons actuellement. Quitte à se laisser tenter par la technologie qui n'en est qu'à ses balbutiements... Et puis, peut-être qu'un jour un esprit plus fort que les autres apparaîtra et s'imaginera tel le nouveau créateur, peut-être qu'un d'entre eux finira par se lancer lui aussi dans la sélection génétique, recréant des hommes à son image pour éviter que le peuple ne s'éteignent. Dans l'esprit des Varanas, il n'y a pas de limites …

Elevés et éduqués ensembles que ce soit au maniement des armes, aux techniques stratégiques et d'attaque ou aux beaux-arts tels que la littérature, les jeunes Varanas se connaissent quasiment tous entre eux à plus ou moins 10 ans près. Leur esprit est ainsi automatiquement formaté par leurs ainés et plus rarement par leurs propres parents. Cela permet à la fois de créer les futurs représentants de la race mais aussi de trouver les meilleurs combinaisons possibles pour les futures procréations, il n'est ainsi pas rare de voir demi-frères et sœurs ensembles pour le "bien" de la communauté Varanas.

Il existe pourtant deux clans de Varanas bien distincts et dont les dissensions commencent à se faire sentir par-delà les murs du Château. On murmure parfois que le déclin du Doyen et sa mort presque assurée dans les années à venir n’y est pas étrangère. Outre le fait qu’on se batte entre frères et sœurs pour accéder à la plus haute place du Royaume, il semblerait qu’en plus de ça, on se batte aussi avec ses voisins d’Andras simplement parce qu’ils ont décidés de penser autrement. Et, qu’on se le dise, les traitres ne sont pas les bienvenus parmi les Varanas.


Afin d'éviter un invasion de Varanas, nous vous demandons de prendre en priorité les prédéfinis à votre disposition




Dernière édition par Doyen. le Lun 11 Juin - 13:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underthewall.forumgratuit.org

Messages : 22

Date d'inscription : 24/07/2011


MessageSujet: Re: {{ Les peuples   Sam 9 Juin - 4:28

« Exosylves »
→ L'exile est une forme de lutte qu'aucun homme aussi faible soit-il n'envisage jamais ; c'est pourtant la solution à bien des ennuis

Les Exosylves, les Ombres. Ceux qui, lors de la Grande Dévastation, sont partis vivre dans le peu de forêts qui restait. Ils représentent aujourd'hui un peu plus du quart de la population. Et si, pour les Varanas, c'est la génétique qui a déterminé les particularités qu'on leur connaît actuellement. Pour les Exosylves, il ne s'agit de rien d'autre que de leurs propres choix, leur libre arbitre, leurs envies, leurs espoirs. Au départ, il s'agissait d'un petit groupe d’hommes et de femmes qui se replia sur lui-même derrière des bosquets calcinés, puis d'autres les rejoignirent et les rangs continuèrent de grossir. Il se passa bien des décennies, si ce n’est des siècles, avant que l'on connaisse réellement leur existence. Beaucoup les pensaient morts et ce n'est que le jour de la Naissance du Royaume en l’An 235 après la Grande Dévastation qu'on découvrit qu'eux aussi, à leur manière avaient évolués.

De par leur nature, les Exosylves sont des hommes se considérant comme sans barrières. La plupart des gens les voient comme des vagabonds. Un peuple sans terres maintenant que la Dynastie des Varanas est au pouvoir. Pourtant, on retrouve des Exosylves partout sur les territoires. Et ils sont redoutables... Leur isolement volontaire pendant plusieurs siècles leur a en effet conférer des aptitudes physiques qu'aucun Humain ne peut se vanter d'égaler. Agilité, souplesse, rapidité, discrétion, perspicacité. Ils se meuvent avec une telle aisance et si discrètement qu'on ne les remarques quasiment jamais. Et ils forment ainsi l'élite de l'élite quand on en vient à parler d'Assassins. Pourtant, tout le monde le sait, les Exosylves ne se lient pas aux autres peuples sans contreparties et il faut remplir bien des conditions avant de pouvoir émettre l’idée de s’offrir les services d’un Exosylve. Il faut leur offrir quelque chose qu'ils désirent plus que le reste. Pour certains, ce sera le bonheur de recevoir une greffe leur permettant de mieux vivre. On voit ainsi des Exosylves se vendre en tant que Cobaye pour les expériences technologiques. On en voit aussi qui se mettent au service du Royaume par appât du gain ou d'un plus grand pouvoir.

Cependant, l’Exosylve reste par nature un être indépendant qui ne souffre pas de vivre trop longtemps sous la contrainte d’un maitre. Rares sont donc les esclaves venus de ce peuples, sauf si ceux-ci sont nés bien loin de la Forêt de Corpses. Et bien qu’ils offrent leurs services, leur demander de faire quelque chose qui va à l’encontre de l’intégrité de leur peuple n’est pas une mince affaire. L’Exosylve et son instinct de survie et de préservation sont des épines dans le pied de bon nombre de leurs employeurs. Ainsi, pousser une femme à vendre son corps sans qu’elle n’en ait envie peut rapidement déclencher des accès de rage et nombreux sont les propriétaires d’Exosylve à avoir trouvé la mort bien que leurs lois l’interdisent formellement.

Ils entretiennent de plus une relation non négligeable avec ce qu'il reste de nature dans ce sinistre monde. Ainsi on leur prête de nombreux dons qu'ils s'empresseraient de démentir si ils ne craignaient pas qu'on les juges inaptes et qu'on les éliminent. Après tout, l'instinct de survie est chez eux surdéveloppés. Ils ont la capacité de se débrouiller par eux-mêmes dans la plupart des environnements, s'adaptant aux évolutions d'un simple signe de tête. On dit qu'ils sont capable de comprendre le vent et la pluie et qu’ils sont en permanence reliés à leur Doyenne par la pensée. Doyenne qui, pour eux, a plus de droit que le Doyen des Varanas et toute sa famille réunie. On dit que la terre leur parle quand ils tendent l'oreille et qu’ils ne peuvent se perdre ou perdre une piste. Redoutables chasseurs, voleurs et tueurs quand l’envie leur en prend, les Exosylves sont une menace à ne pas prendre à la légère et ils n’ont pas besoin, pour ça d’être en nombre.

Malheureusement, leur vision est bien meilleure de nuit qu'elle ne l'est de jour et ça … c'est peut-être leur plus gros souci. L'Exosylve, à force de vivre à l’abri dans les coins les moins éclairés de la Forêt de Corpses, a le défaut d'avoir une très mauvaise vision dans les lieux trop éclairés, ce qui fausse leurs autres aptitudes, leurs rétines se blessent d'autant plus rapidement et il n'est pas rare de croiser des aveugles se déplaçant pourtant avec une réelle aisance malgré les obstacles. D'ailleurs, c'est peut-être pour ça qu'on ne les considère pas comme étant aussi évolués que les Varanas.

Ils ont de plus un défaut majeur dans cet univers. La loyauté, la fidélité. Un exosylve qui se lie par n'importe quel moyen à une autre personne, que ce soit un pacte du sang ou ce qui reste d'amour ne peut trahir. Les allégeances qu'ils prêtent aux autres ne sont interrompues que par la mort de l'Exosylve lui-même et c'est en ça qu'ils sont sûrement beaucoup plus dangereux qu'on ne veut bien nous le faire croire. Un Exosylve dont la fierté n’est pas bafoué et dont les principes sont respectés peut faire tout ce qu’on lui ordonne de faire sans émettre la moindre réticence. La Doyenne elle-même n’a pas son mot à dire sur les agissements des Exosylves tant qu’ils ne mettent pas en danger le reste de son peuple.

Il est aussi à noter que, comme les Varanas, les Exosylves ont une constitution ralentissant leur vieillissement. Il n'est donc pas rare de voir des membres de ce peuple atteindre 133 ans. En revanche, il n'a jamais été prouvé qu'ils pouvaient vivre plus vieux à la différence des Varanas, aucun spécimen n'ayant dépassé cet âge déjà bien avancé.
Les Exosylves sont de plus facilement reconnaissables à leurs peaux halées et basanées, leurs yeux noirs et en amande. Certains d'entre eux n'hésitent pas non plus à porter des anneaux claniques.




Dernière édition par Doyen. le Lun 11 Juin - 13:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underthewall.forumgratuit.org

Messages : 22

Date d'inscription : 24/07/2011


MessageSujet: Re: {{ Les peuples   Sam 9 Juin - 4:30

« Humains »
→ Que le Ciel se brise encore, nous resteront. Qu'on nous Elimine un à un, nous resteront. Qu'on nous tuent, nous demeureront ; parce qu'il est des lois qu'on ne peut défier... Même ici.

Les Hommes sont sans conteste les plus nombreux sur ce qui reste de terre. Peu considérés par les Varanas, ils restent néanmoins la main qui permet au Royaume de fonctionner. Sans humains, ces reliques des temps anciens, rien ne serait possible. Et si ils ne possèdent pas les caractéristiques des Varanas, leur constitution est bien plus importante que celle de ces derniers. Si ils ne possèdent pas l'agilité des Exosylves, ils ont appris ce qui leur manque cruellement ; le discernement. Les Humains ne sont pas de pauvres âmes errantes. Bien qu'opprimés ils sont encore les plus nombreux, on ne peut s'en débarrasser, ils se battent comme chacun à la surface de cette terre et ils ont sûrement subit plus d'horreur que la moitié des grands pontes des grandes cités.

Pourtant, de tous, c'est le peuple qu'on considère comme le moins évolué. On s'en sert pour faire fonctionner le Royaume, on bride leurs esprits en les abreuvant de veines paroles, on se les échange, se les vends d'un état à l'autre. On aliène le fait qu'ils soient les plus nombreux de tous en les exécutant à tour de bras ou en les torturant. Mais il est une chose qu'on ne peut retirer à l'humain. Sa folie. De tout temps l'homme a voulu aller plus vite que la musique, réaliser de plus grandes choses... Alors oui, aujourd'hui on a oublié ce qu'on était à la base et on les a longtemps jugés responsable de la fin de l’ère précédente. L’humain est donc étroitement surveillé.

Il ne peut espérer avoir de hauts postes dans l’enceinte du Royaume et vivre à Andras n’est pas sans danger non plus pour les moins débrouillards d’entre eux. Nombre de femmes finissent dans les Maisons Closes, seuls établissement où l’on ne risque pas de les tuer à moins qu’elles n’enfante, les hommes pour la plupart deviennent soldats ou marchands et tente tant bien que mal de survivre comme ils l'ont toujours fait.

Opprimé depuis de nombreux siècle, on en voit de plus en plus déserter le Royaume et la Cité pour se réfugier dans les Bunkers. Pour ceux qui restent sous la surveillance Varanas, il ne s’agit de rien d’autre que de quelques âmes en peine qui mériteraient d’être remises sur le droit chemin. Mais le bruit d’une résistance parmi les hommes commencent à se faire sentir et les Bunkers résonnent de plus en plus des cris de guerres de ceux qui les ont, à nouveaux, investis. On en voit aussi de plus en plus se battre apparemment sans raison, par vengeance ou par simple envie et pourtant les Varanas semblent ne pas s’inquiéter de ce qui agite le petit peuple. Un Homme n'est rien pour les plus puissants, mais cent hommes c'est une toute autre histoire. Alors on ne le dira pas mais les Exosylves commencent à craindre leurs facultés d'adaptation et leurs esprits qui s'échauffent souvent bien vite.

Et puis, le bruit court que les Templiers de la Chaine de Palamis se sont une nouvelle fois remis en mouvement. On dit qu’il y a quelques années, l’un d’entre eux à trouver un vieux livre de la Destinée. Un livre qui retrace l’histoire des Peuples et des Dieux à la surface du monde et dans la Nouvelle Ere. On dit que certains d’entre eux sont déjà rendus entre les murs du Royaume et qu’ils inspectent les hommes en vue de les recruter pour opposer une plus prompte résistance aux âmes impies de l’espèce humaine mais aussi aux Varanas que l’on nomme -à tort- les Hommes Dieux. Alors on craint les regroupements trop importants, et on tente par tous les moyens de les contrôler. Les patrouilles Varanas deviennent de plus en plus nombreuses dans les villages du Royaume et la Doyenne Exosylve commence lentement mais sûrement à fermer les portes de la Forêt de Corpses aux âmes errant dans ses bois. Seuls les Bunkers semblent avoir jusque-là été épargnés ; les radiations y sont trop forte et nul être évolué ne souhaite y mettre les pieds.

Il est aujourd’hui impossible de passer à côté des hommes, impossible de ne pas les voir. Voleur, tueur, assassin mais aussi filles de joies et marchands. Ils sont partout dans le Royaume et dans la cité d'Andras. On fait semblant de les ignorer, de ne pas les voir, mais au fond, ils sont sûrement une menace qu'on ne prend pas assez en compte. L'Homme n'est pas bon à rien, il compile, après tout, la plupart des capacités qu'on retrouve chez les autres peuples. Certes, moins développés mais leur grande variété génétique a permis de conserver en chaque homme ce que recherche aujourd'hui le Royaume, une solution pour vivre et une plus grande diversité génétique.




Dernière édition par Doyen. le Lun 11 Juin - 13:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underthewall.forumgratuit.org

Messages : 22

Date d'inscription : 24/07/2011


MessageSujet: Re: {{ Les peuples   Sam 9 Juin - 4:32

« Hybrides »
→ Nous sommes ici sans y être, nous sommes un et tous à la fois, nous sommes un peu d'eux et beaucoup de lui mais pour les autres nous ne sommes rien.

Qu’on se le dise, il ne fait pas bon être un Hybride dans ce vaste monde. Car si les êtres humains sont privés d’une grande partie de leurs libertés dans le Royaume, les Hybrides le sont en tout lieu. La loi Varanas interdit d’ailleurs tout métissage inter-espèce et bien que les Hybrides Exosylves-Humains ne soient pas exécutés sur la place publique à la naissance, il ne fait pas bon tomber entre leurs mains.
Certains hommes se sont même ralliés à ce mode de pensée et on fait de la Chasse à l’Hybride leur activité favorite. Un Hybride ramené à Château Varanas représente en effet une bonne quantité de pièces. Du moins, ça en représente largement assez pour pouvoir mettre les voiles et se construire un abri dans la Cité d’ Andras.

Cependant, certains sont nettement mieux considérés que d’autres. Les Hybrides Exosylves-Humains n’ont en effet pas grand-chose à craindre, même les Chasseurs d’Hybrides semblent ne pas leur accorder grande importance. En revanche, les rejetons de l’interdit eux sont nettement plus recherchés car si la loi Varanas interdit les métissages ce n’est pas sans raisons. Un Varanas ne peut en effet être en droit de procréer que si il le fait avec une femme de son peuple et bien qu’il soit rare qu’un Varanas ne respecte pas cette règle, certains semblent ne pas savoir bien faire leur travail en ne tuant pas familles et enfants avant les naissances.

De plus, de par la loi Varanas, un Hybride ne peut occuper aucun emploi, ne peut se marier et ne doit même pas penser à procréer. Les Hybrides d’Exosylve et d’Humains seront automatiquement exécutés ou réduits en esclavage si ils sont repérés. Et bien qu’ils soient les plus nombreux, leur nombre à tendance à fortement diminuer depuis quelques années. En fait, il diminue même régulièrement depuis que la Doyenne des Exosylves commence à se méfier de l’espèce humaine et si elle accueille encore volontiers certains hybrides dans sa forêt, elle les met de plus en plus à la porte sans possibilités de revenir. Alors qu’avant que les Templiers ne se remettent en route et descendent la Chaine de Palamis, elle était la première à accueillir tous les Hybrides d’Exosylves et à leur permettre de vivre une vie meilleure en suivant les enseignements de son peuple.

Dans les faits, il ne peut exister aucun autre métissage que celui des Exosylves et des Humains. Certains voyageurs disent pourtant avoir repéré des métisse de Varanas dans les coins les plus reculés du Royaume… Un fait que même les Varanas ne peuvent ignorer ! Andras se précipite ainsi sur les êtres honnis afin de trouver une solution à l’extinction de leur peuple tandis que le Royaume dépêche ses meilleurs assassins à leurs trousses.
D’un bout à l’autre des terres, les Hybrides sont ainsi pourchassés et traqués sans relâche par les trois peuples et ce fait n’est pas prêt de s’interrompre à moins que la terre ne se fende à nouveau en deux et qu’elle engloutisse leurs assaillants.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://underthewall.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: {{ Les peuples   

Revenir en haut Aller en bas
 

{{ Les peuples

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Under The Wall. :: Le Commencement d'Une Sanglante Histoire. :: Avant Propos.-